28 octobre 2021

L’endométriose, la maladie invisible ?

Floriane Rebourg
Co-fondatrice du Lab de l'Endo
Temps de lecture : 4 min

La maladie de l’endométriose touche plus d’1 femme sur dix, fait face à un retard de diagnostic de 7 ans en moyenne et ne connait aucun traitement curatif. 

Auparavant, elle était méconnue et peu considérée par le domaine médical. Cependant, aujourd’hui les choses changent et les femmes ont décidé de libérer la parole sur cette maladie qui a longtemps été considérée comme un sujet tabou, avec cette croyance “il est normal de souffrir quand on est une femme”.

Plusieurs médecins et spécialistes en santé de la femme s’y intéressent de plus en plus pour aider ces femmes longtemps incomprises.  

  

Qu’est-ce que l’endométriose ?   

On aurait tendance à croire qu’il s’agit d’une maladie exclusivement gynécologique chronique, mais elle est aussi à dépendance inflammatoire, immunitaire et hormonale.  

L’endométriose se définit par la présence de lésions d’endométriose (les tissus semblables de la muqueuse utérine) sur différents organes dans le corps où elles ne devraient pas se trouver. Ces lésions n’ont pas été détruites par le système immunitaire, elles peuvent être dans les trompes, les ligaments de l’utérus, l’appareil digestif et urinaire. Dans les cas les plus rares, elles peuvent atteindre le système pulmonaire et le cerveau.   

Les lésions peuvent être difficilement visibles lors des recherches de diagnostics, ce qui entraîne de longues périodes d’examens pour dépister cette maladie. En moyenne, il faut 7 ans pour que le diagnostic de l’endométriose soit établi pour chaque femme.   

On distingue actuellement 4 types d’endométrioses :   

  • L’endométriose superficielle : On la reconnaît grâce à ses lésions superficielles, placée au niveau du péritoine.   
  • L’endométriose utérine :  Comme son nom l’indique, elle se trouve dans l’utérus et est aussi appelée Adénomyose
  • L’endométriose profonde : Elle forme des lésions touchant la paroi des organes pelviens en profondeur.   
  • L’endométriose ovarienne : Elle se présente sous forme de kystes ovariens et atteint le petit bassin et les ovaires.   

Photo by Scott Webb

  

Quels sont les symptômes de cette maladie ?   

Quand on parle endométriose, on parle souvent de règles douloureuses et parfois abondantes, mais ce n’est pas tout

Elle peut aussi se déclarer sous d’autres symptômes comme : des troubles digestifs (ballonnements, constipations et diarrhées...), troubles urinaires, douleurs sexuelles, infertilité et fatigue chronique...   

Il faut savoir que ce n’est pas la taille des lésions qui conditionne l’intensité des symptômes : une petite lésion peut entraîner de grosses douleurs, à l’inverse une grosse lésion peut ne provoquer aucun symptôme.   

La complexité de cette maladie a des conséquences sur le moral des patientes qui se sentent incomprises et oubliées. Sans oublier que tous ces symptômes impactent négativement la vie de ces femmes : dans le travail, les relations intimes, les relations amicales... 
  

Comment se déroule le diagnostic de l’endométriose ?   

Le diagnostic de l’endométriose est souvent un long combat pénible et laborieux pour les femmes malades. Beaucoup sont victimes d’errance médicale. Pour cause, les médecins ne sont pas suffisamment formés pour diagnostiquer l’endométriose, de plus les lésions peuvent être invisibles aux imageries.   

Les images peuvent ne rien montrer, ça ne veut pas dire que l’endométriose n’est pas présente, car même une infime lésion peut causer de gros dégâts.    

La première étape est une consultation où le gynécologue va poser des questions à la patiente. Ensuite, selon les réponses, le médecin va conseiller vers une échographie pelvienne/endo-vaginale ou directement une IRM, qui permet de voir avec plus de précisions : les lésions, les nodules et les kystes.

Cependant, pour beaucoup de femmes, toutes ces étapes ne suffisent pas pour poser des mots sur leurs maux. 

Heureusement, il existe une solution efficace qui a fonctionné pour beaucoup de femmes, et même pour Floriane, la co-fondatrice du Lab de l’Endo. 

Il s’agit du site deuxièmeavis.fr qui a la possibilité de mettre en relation avec plusieurs médecins experts sur les pathologies référencées pour avoir plusieurs avis. En moins de sept jours, un rapport détaillé sur dossier médical est délivré.   


Quels sont les traitements naturels pour soulager les douleurs de l’endométriose ?    

Il n’existe pas encore de traitement définitif de l’endométriose. Pourtant, cette maladie n’est pas récente.   

Jusqu’à maintenant, les femmes concernées par l’endométriose continuent à chercher et à tester des traitements naturels qui se sont avérées efficaces. De plus en plus de professionnels de la santé féminine approuvent ces solutions naturelles, car ces derniers ont pu réellement soulager les symptômes sans pour autant avoir des conséquences sur la santé.   

Un accessoire qui soulage à tous les coups : la bouillotte, le moyen qui revient le plus souvent pour soulager les douleurs de ventre, la chaleur va détendre les muscles et les apaiser. Elle existe sous forme de ceintures discrètes et légères pour être portée facilement : La bouillotte Bellyflow. Il y aussi des patchs menstruels qui peuvent aider à diminuer les douleurs.   

Il faut aussi soigner sa nutrition ! L'une des recommandations lorsque l’on a de l’endométriose d’adopter une routine d’aliments anti-inflammatoires, en consommant des produits non transformés sans hormones. La phytothérapie, via certaines infusions à base de plantes apaisent également les douleurs. 

En plus d’un régime alimentaire équilibré, les compléments alimentaires et les huiles essentielles sont aussi une option très efficace pour calmer les troubles digestifs et autres symptômes de l'endométriose.   

La prise d’huile de CBD aide à lutter contre les douleurs d’endométriose grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Le CBD est un produit naturel, très efficace pour calmer les douleurs ! Il peut s’utiliser de plusieurs manières :  par voie sublinguale, par ingestion et par application locale.  

En plus des produits naturels, les traitements naturels thérapeutiques sont essentiels dans la prise en charge de l'endométriose, pour agir sur trois axes principaux : la nutrition, la mobilité du corps et la gestion des émotions

N’hésite pas à consulter des professionnels de santé bienveillants et spécialisés en santé de la femme sur notre annuaire : kinésithérapeutes, ostéopathes, sophrologues, naturopathes, psychologues, sexothérapeutes...

Télécharge Moonly

Reprend en main ta fertilité
© 2021 Moonly® by NopeStudio | 
Mentions Légales
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
En cliquant sur "Accepter", vous donnez votre accord à l'utilisation des cookies durant votre navigation afin d'aider l'équipe à améliorer le site.
Accepter
Refuser