15 février 2021

Peut-on observer ses pertes blanches avec un DIU cuivre ?

Sandrine Petrenko
Temps de lecture : 2 min

Les pertes blanches, c'est un mélange de diverses sécrétions vaginales que l’on peut régulièrement observer dans nos sous-vêtements. Leur nom scientifique est “leucorrhées” eton y trouve de la glaire cervicale, de la transpiration et de la cyprine. Chacune de ces pertes vaginales a son propre rôle et le tout permet de rendre le vagin auto nettoyant en évacuant les cellules mortes et les mauvaises bactéries.

Pourquoi a-t-on plus de pertes blanches avec un DIU cuivre ?

Il s’agit d’un effet secondaire du DIU, notamment lié aux fils qui passent par le col de l’utérus. Il n’y a rien d’inquiétant à ce phénomène tant que les sécrétions n’ont pas une odeur bizarre ou deviennent irritantes.

Les leucorrhées sont des sécrétions comme les autres produites par le corps et ont une grande importance, il est donc dommage de les trouver sales ou répugnantes. Pour pouvoir les lire correctement il faut apprendre à les interpréter et en général personne ne nous a jamais expliqué comment faire.

Comment apprendre à interpréter les pertes blanches ?

Avec un DIU cuivre le cycle naturel est toujours présent, il est donc possible de pouvoir l’observer pour connaître ses phases fertiles/infertiles et son ovulation. Pour ce faire, on utilise la symptothermie qui est une méthode d’observation du cycle utilisable avec ou sans porter de DIU.

Dans un premier temps il faut distinguer les différentes pertes mentionnées ci-dessus et notamment la glaire cervicaleC’est elle qui nous intéresse pour se repérer dans le cycle. Sa texture varie au cours du cycle, surtout à l’approche de l’ovulation. Elle part d’une texture grumeleuse et blanchâtre en début de cycle puis devient de plus en plus étirable jusqu’à devenir translucide et très étirable comme du blanc d’œuf cru. C’est le pic de fertilité, l’ovulation se produit puis la température corporelle augmente et la glaire diminue en qualité et redevient blanche voire jaune et pâteuse puis disparaît.

En symptothermie on utilise l’évolution de la glaire cervicale et de la température pour se repérer dans le cycle. Il est tout à fait possible de pratiquer cette méthode en tant qu’observation du cycle en ayant un DIU cuivre. C’est la combinaison des deux facteurs qui permet d’avoir une bonne fiabilité sur la connaissance de son cycle.

Télécharge Moonly

Reprend en main ta fertilité
© 2021 Moonly® by NopeStudio | 
Mentions Légales
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
En cliquant sur "Accepter", vous donnez votre accord à l'utilisation des cookies durant votre navigation afin d'aider l'équipe à améliorer le site.
Accepter
Refuser